Arts dramatiques : Au théâtre de l’intervention !

culture - Sorties cinéma / Théâtre


Arts dramatiques : Au théâtre de l’intervention ! Dans le cadre de la semaine du théâtre de l’environnement, qui a vu la participation de 23 troupes venues de diverses «planches» du pays, l’association théâtrale Mahfoudh-Touahri a organisé au musée de la ville de Miliana, samedi en milieu de journée, une conférence-débat sur le «théâtre en chambre», une forme pratiquement inconnue chez nous mais qui fait date déjà dans certains pays.

La conférence a été animée par le responsable d’une troupe qui active à Nancy en France, en l'occurrence Gilbert Liégeois assisté de Jean Graf, un comédien. L’orateur, s’adressant à un public de jeunes lycéens et d’invités, a d’abord donné un aperçu sur la naissance de cette forme de théâtre appelée aussi «le théâtre d’intervention ». Il y a eu déjà à une certaine époque, les troupes des «troubadours» et autres «trouvères» qui jouaient dans les châteaux pour distraire les nantis qui s’ennuyaient. Ce genre a ensuite disparu peu après la révolution française. Selon Gilbert Liégeois, la renaissance de cette forme de théâtre «d’intervention » s’est faite au Brésil, dans les années 1970, après le changement de régime de ce pays et la mainmise du nouveau pouvoir de l’époque sur les médias locaux. C’est, indique-t-il, un certain Augusto Boal, un opposant, qui a conçu cette forme de théâtre comme une arme pour faire passer ses messages aux populations rurales et dans les milieux ouvriers, et les amener à avoir une «conscience claire» de la situation «économico-politique ». «Une sorte de théâtre d'illettrés pour des illettrés», lequel Augusto Boal, après avoir émigré en France et bénéficié de l’asile politique, en 1971, a introduit ce type de théâtre au début des années 1980 dans certains milieux culturels français. Augusto Boal a basé cette forme de théâtre sur deux principes : le premier étant que «tout le monde peut faire du théâtre, même les acteurs», et le second qu’«on peut faire du théâtre partout même dans les théâtres», partout signifiant là où il peut y avoir du public, à savoir la rue, l’appartement, l’école… Le conférencier a ensuite explicité la différence entre théâtre classique et théâtre d'intervention. Si dans le premier, il peut ne pas y avoir de contact entre l’acteur et son public si le spectateur continue, même après le spectacle, d’entretenir la confusion en croyant que le personnage et l’acteur sont la même personne, ce n’est pas du tout le cas dans le second type où le personnage disparaît après le spectacle et ne reste que l’acteur avec qui on peut nouer le contact et même débattre. En plus, le théâtre de chambre ne nécessite pas de gros moyens matériels, de décors, de grande technicité ni de logistique lourde, ni même de grands espaces. L’espace public, la rue, le trottoir ou l’appartement peuvent devenir des lieux de production de la théâtralité. Ce mode d'expression théâtrale, indiquent ses chantres, permet de ressouder les liens entre proches, entre individus dans une société que ronge l’individualisme au nom des libertés. «Il s’agit donc d’un théâtre de proximité générateur de convivialité.» On qualifie ce genre de théâtre «éphémère » ou après le jeu de scène, il ne reste rien de matériel, seulement «une stimulation de l’esprit à réfléchir par comparaison du vécu au possible à vivre par effet de suggestion». Cette forme d’expression, assure-t-on, peut aussi donner à de jeunes auteurs de voir leurs textes joués, à de jeunes acteurs de se produire et à des talents de se révéler, le grand théâtre classique devenant de plus en plus un milieu où il n’est pas facile de se faire une place au soleil. Ce moyen d’expression prend ses distances par rapport au théâtre de boulevard à qui on reproche surtout de s’atteler à divertir des milieux petits bourgeois. Une fois le débat ouvert après l’intervention de Gilbert, de jeunes lycéens, se projetant peut-être dans le rôle d’acteur ou d’écrivain se sont demandés si ce théâtre est jouable ici, chez nous en Algérie, question qui a surgi plus d’une fois. Le constat fait a été plutôt sceptique à plus d’un titre.

Source: Le Soir d'Algérie

T-shirt Amazigh United
Affirmez votre identité

t shirt amazigh united
chroniquer pour mieux regner, Algérie
coupe du monde 2010 algérie
Inscrivez-vous à la newsletter Zoom Algérie, nous vous tenons au courant des plus grands événements

   

Artistes algériens


Safy Boutella

Safy Boutella

Safy Boutella est un talentueux musicien et compositeur algérien qui est...


Hamidou

Hamidou

Hamidou est un chanteur algérien connu pour sa voix exceptionnelle et aussi...


Actualité musicale


Journée culturelle à Tamanrasset : Karima Nayt

Journée culturelle à Tamanrasset : Karima Nayt

Le public de la capitale de l’Ahaggar a...


Salle Atlas : Rock Belda dépasse le mur du son

Salle Atlas : Rock Belda dépasse le mur du son

Mercredi soir, il y avait tapage nocturne à la...



Télévision

Games Of Thrones Saison 5 : L'absence de Bran expliquée Games Of Thrones Saison 5 : L'absence de Bran expliquée
Le cas de l'absence de Bran dans Games Of Thrones Saison 5 a enfin été expliqué par le...

Internet

Microsoft teste l'accès à Skype depuis un navigateur internet Microsoft teste l'accès à Skype depuis un navigateur internet
Le groupe informatique américain Microsoft a sorti vendredi une version test de sa messagerie...

Presse

Affaire de plagiat au New York Times Affaire de plagiat au New York Times
Le journaliste Zachery Kouwe est accusé d'avoir plagié des articles de sources diverses. Une...


Sites à visiter

- Arreter de fumer




Télécommunications

- Algérie télécom
- Eepad Algérie
- Djezzy
- Mobilis
- Nedjma